Sexy Friday – Moi je veux mourir sur scène

Mis en avant

77042b01736815d3865e25f140e12001

Très peu inspirée pour ce Sexy Friday, j’ai erré telle une âme en peine sur le Net à la recherche d’une idée susceptible de stimuler ma panne. D’écriture.

Et puis soudain, il était là. Pas le bonheur Christophe. Mais le sujet qui allait honorer mon engagement. Enfin celui que je me suis fixée à moi-même (en plus de payer mes factures et d’essayer d’être une fille bien).

C’est donc forte de cette nouvelle information que je reviens vers vous : les hommes ont 4 fois plus de risque de décéder d’un arrêt cardiaque si la crise a lieu pendant un acte sexuel.

Je sais, je suis chaude bouillante aujourd’hui.

Mais tout doux l’ami car si l’on en croit francetvinfo.fr, si Monsieur a plus de risque de nous filer entre les doigts (mais les jambes seraient plus à propos), c’est surtout parce gênées par la situation, nous tarderions à appeler les Urgences. Là où nous mettons 3 minutes en moyenne pour faire le nécessaire ; dans cette situation, ce n’est pas moins de 8 minutes qu’il nous faut pour nous bouger le fessier. C’est pas moi qui le dis, c’est les stat’.

Quid des 5 minutes de rab que nous nous autorisons ?

Alors ok pour 3 minutes de panique à relever le bonhomme, le faire rouler et courir après le téléphone.

Mais il se passe quoi ensuite ? Le temps de :

  • Mettre en statut «se demande comment réanimer Jean-Claude » sur Facebook et attendre qu’on nous envoie des screen de Doctissimo
  • Vérifier que notre nom apparait bien sur le Testament
  • Le gifler, juste pour voir
  • Lire « Appelle le 15 abrutie !!! » en réponse au statut
  • Appeler sa meilleure amie pour lui dire que quand même y’a bien qu’à nous que ça arrive
  • Le gifler à nouveau, pour vérifier
  • Se demander pourquoi les gens font ça et si quelqu’un a déjà réveillé un malade avec une bonne claque
  • Répondre : «Ca va oui, Facebook n’est pas l’endroit pour déverser ta haine ! » et supprimer un ami
  • Se demander si PLS aurait finalement une autre signification que « je suis mort de ma journée, mdr, lol »
  • Se trouver un peu con
  • Avoir raison
  • Appeler le 15

On ne pourra pas dire que ma bonne volonté et mon imagination n’auront pas tenté de percer le mystère.

Evidemment, je devine bien que le choc, la gêne et la violence de la situation provoquent une sorte de black-out qui court-circuite notre bon sens mais vous constaterez bien que ça fait bien trop de mots pas chouettes pour que je décide de choisir cet axe rédactionnel.

NB (s’il est utile de le préciser) : Je ne veux pas mourir sur scène

NB2 : Je ne me tiens pas responsable si cet article vous a procuré la moindre excitation