Lecture – Journal d’un vampire en pyjama

IMG_0795

Et voilà, j’ai fauté. La photo avec la petite tasse de thé, la rondelle de citron et le bouquin, je l’ai faite. Et en plus, je la trouve jolie. Si un jour j’ajoute une bougie, je vous autorise à signaler ce compte aux hautes instances.

Pour ma défense, cette photo évoque aussi un souvenir, alors on dira que la charge émotionnelle a troublé mon imaginaire de photographe en devenir (plutôt lointain le devenir).

Mais revenons à Mathias Malzieu, chanteur de Dionysos mais pas que, vivant et vibrant, manipulant aussi bien les mots que l’ironie, il nous confie dans ce journal cette tranche de vie marquée par l’annonce d’une maladie : l’aplasie médullaire. Sous ce nom barbare, un dysfonctionnement de la moelle osseuse. Mathias, si vous me permettez de l’appeler par son prénom, est le candidat idéal pour choper le moindre petit rhume et le transformer en infection qui pourrait mettre en péril son pronostic vital. On a connu des tours de magies plus réjouissants.

Alors, comme pour conjurer le sort, il choisit la voie de l’optimisme toujours entouré de sa bande et de Rosy, adorable et inconditionnelle amoureuse. Une bataille qu’il mènera parfois avec une gouaille déconcertante se rendant à ses examens médicaux sur son skate malgré les risques que la moindre petite blessure peut lui faire encourir et se taxant de vampire tant sa survie dépend des poches de sang dont il s’emplit. Mathias n’a pas la rage de vivre puisqu’aucune colère ne l’anime (si ce n’est celle qui l’oppose à Dame Oclès, cette biatch qui s’amuse à lui indiquer la mauvaise porte de sortie) mais il aime définitivement bien trop la vie pour laisser un mal aussi sournois prendre le pouvoir sur tous les projets qu’il échafaude et le plaisir simple qu’il a de vivre.

Jamais dans le larmoyant ou le complaisant, le journal d’un vampire en pyjama, n’est pas le livre détente dans l’absolu et certains détails nourrissent allègrement nos angoisses. Il reste cependant un témoignage sincère d’un homme presque ordinaire confronté à l’extra-ordinaire et loin d’édulcorer le monde hospitalier nous montre aussi une vision hautement humaine des personnels qui le font vivre.

Une réflexion au sujet de « Lecture – Journal d’un vampire en pyjama »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s