Et puis j’ai visité New York

New York, c’était LA destination dont je parlais depuis des années. Je voyais mes amis y partir les uns après les autres et envahir leur Facebook de photos de buildings.

Je savais qu’un jour ce serait mon tour.

Et puis après une occasion ratée l’été dernier, j’ai décidé de me lancer, les billets étaient abordables, c’était NOW OR NEVER.

J’ai pris mes billets en fonction d’un seul critère, très original : le prix ! Air France proposait l’Aller-Retour à 500€ et je n’ai pas regretté.

New York n’est pas la destination qu’on prépare last minute en mode guide du routard dans l’avion (« mais si mais si ça va le faire ! »)

Eh bien autant vous le dire, non ça va pas le faire ! Et ce pour différentes raisons :

  • La multitude de monuments à voir et de quartiers à visiter (selon le temps imparti, mieux vaut ne pas avoir de regrets).

Le New York City Pass reste la bonne option si vous êtes dans une optique de visiter les lieux qui ont fait la légende de New York. Le calcul est vite fait et en quelques visites, vous vous y retrouvez.

En ce qui me concerne, j’étais bien décidée à ne pas partir sans avoir à minima grimpé dans l’Empire State Building, vu la statue de la Liberté de près et avoir visité le Met. Et en une semaine, j’ai fait bien plus !

Ne surchargez pas trop le programme néanmoins au risque de repartir déçus de ne pas avoir pu en réaliser le quart.

  • Le coût de la vie (New York coûte horriblement cher !)

Pour se loger, Airbnb est incontournable si comme moi, vous ne comptez pas débourser des fortunes alors que vous passerez votre temps le nez dehors. J’avais trouvé une chambre dans un loft à 2 pas de Manhattan pour à peine 500€ la semaine.

Pour 2 personnes, cela reste un très bon rapport qualité prix.

Evidemment, je vous glisse ici le lien de l’annonce : https://www.airbnb.fr/rooms/220413

Les prix varient en fonction des périodes mais Duda, l’hôte, est une femme adorable qui vous fera vivre une vraie immersion dans la vie newyokaise. L’appartement est immense, la chambre propre et surtout quel emplacement !

10 minutes de métro suffisent pour rejoindre Times Square et 5 minutes à pied pour y admirer LA vue, et là vraiment, je vous laisse en juger par vous-mêmes :

img_1764

Alors, convaincus ?

Pour les autres postes de dépense, vous trouverez facilement, très très facilement de quoi manger, et à tous les prix. Le choix est immense et les fast food se mêlent aux restaurants en tout genre (asiatique, healthy, indien…).

  • Et enfin tout l’aspect administratif propre à l’entrée aux Etats Unis.

2 documents sont indispensables pour pouvoir envisager votre séjour : le passeport biométrique (pour les reconnaître, vérifiez simplement que le mot « passeport » sur la couverture est souligné) et l’autorisation ESTA dont vous pourrez faire la demande ici : https://www.esta.fr/

Une fois toutes ces démarches établies, j’ai pu attendre plus sereinement le jour du départ.

Que vous dire des vols Air France, si ce n’est que j’ai cru qu’ils voulaient me voir doubler de volume tellement les encas se succédaient aux apéros. Hormis ce détail anecdotique, Air France reste une valeur sûre, et c’est bien installée que j’ai pu engloutir les comédies romantiques américaines sur une tablette mise à disposition.

En arrivant, je me suis tout de suite mise à l’heure locale. Le jetlag, ce sera au retour (et croyez-moi, il n’a pas été tendre avec moi !), pas moyen de rater un seul jour de visite pour cause de fatigue intense.

Pour ce qui est des « A voir / A faire », voici ce que j’ai pu cocher de ma liste :

  • L’Empire State Building : compris dans le NY City Pass, c’est l’attraction phare pour une vue à couper le souffle.

C’est après seulement 2 minutes et arrivée au 80ème étage que j’ai pu voir le Graal…et quel Graal :

img_1785

  • Central Park : étonnant et immense, j’ai visité Central Park après un tour à Levain Bakery pour aller y dévorer l’un des meilleurs cookies de ma vie en déambulant dans les allées.

Ecureuils, arbres de toutes sortes, patinoire, Central Park est l’endroit rêvé pour les amateurs de photos.

Vous n’y ferez sans doute pas de clichés inédits mais vraiment, faites-le !

  • Times Square : Alors certes j’ai pu y voir les fameux panneaux publicitaires qu’on a déjà vu des dizaines de fois mais j’ai pu surtout y sentir cette atmosphère très particulière et propre à cet endroit.

Astuce bonus : si vous croisez le chemin des danseurs de break-dance, admirez le show de loin de peur d’y perdre 20 dollars en cours de route (on déconne pas avec les pourboires ici !)

  • Le MET : c’est pour moi LE musée qu’il faut absolument voir. Outre la collection incroyable qu’il renferme (la partie sur l’Egypte est très complète), le lieu est unique en son genre.

Je ne suis pas douée en conseils mais faites-moi confiance, allez-y !

  • Le Musée Guggenheim : peu séduite par les toiles, on peut néanmoins lui reconnaître une architecture atypique

20161221_133454

  • Soho / Little Italy / Chinatown : les 3 quartiers peuvent aisément se faire sur la même journée. Et c’est incontestablement à faire. Une petite pause chez Joe and Juice pour y boire un thé et c’est reparti. Dans la continuité, le Pont de Brooklyn sera le lieu idéal pour poursuivre l’album (et s’emmêler avec son écharpe)

p1020959

  • Ground Zero : là je suis obligée de m’arrêter 2 minutes pour vous expliquer la sensation qui a été la mienne devant ce lieu si étrange et le malaise que j’ai eu à voir des touristes faire des selfies le sourire aux lèvres devant la succession des noms de victimes inscrits dans la pierre comme ils l’auraient fait devant la Tour Eiffel ou la Tour de Pise…

Une fois ce sentiment dissipé, je me suis dirigée vers le musée dédié aux attentats du 11 septembre. A faire si l’aspect mécanique et technique de la chute des 2 tours vous intéresse, évidemment encore davantage si vous acceptez toute la part émotionnelle liée aux événements. On en ressort déroutés, forcément.

  • Brooklyn : excentré de toute l’agitation du cœur de la ville, le quartier est à la hauteur de l’image que l’on s’en fait. Les tags se mêlent les uns aux autres et l’on retrouve cet esprit urbain, des friperies et des bars branchés un peu partout (dont Brooklyn’s Natural que je vous recommande vivement pour sa déco industrielle et ses prix compétitifs pour NY)

p1030011

  • La croisière devant la statue de la Liberté : là en revanche, c’était pas optionnel. Et bien plus que des mots, j’ai le souvenir du vent glacer mes joues devant un décor de film

img_6192

J’ai vécu le voyage le plus classique que l’on puisse imaginer, comme une sorte de traversée presque imposée par Lonely Planet et Consort. Mais je n’ai aucun regret. Je voulais poser des images, des sensations, des odeurs sur ces photos de papier glacé. Je voulais la voir cette vue du 80ème étage, les rencontrer ces serveurs au ShakeShak et leur « Hello, how are you ? ».

A cet instant, j’ai eu ce besoin de partir loin comme pour marquer une transition, faire le lien entre ce que je m’apprêtais à laisser et ce qui m’attendait et dont je ne connais toujours pas l’existence.

New York m’a offert cette chance. Du sourire qui inonde les lèvres de ses habitants, j’ai puisé l’énergie pour rêver 2017.

J’en suis revenue épuisée mais pleine d’envies. Pas de pseudos résolutions que je ne tiendrai pas mais des idées concrètes qui prennent forme petit à petit.

Je ne reviendrai pas avant un bon moment, trop curieuse de voir ce qu’il se passe ailleurs, mais New York, sois-en sûre, nous nous retrouverons !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s